418-650-5161
2880, chemin des Quatre-Bourgeois, Suite 105 (2e étage), Québec, G1V 4X7

Foire aux Questions (FAQ)

Q — Puis-je participer à un essai clinique?

R — Chaque étude est régie par un protocole précis qui définit les personnes éligibles à participer à un essai clinique. Afin d’évaluer la pertinence de votre dossier, le Centre de Recherche doit connaître votre état de santé exact ainsi que d’autres facteurs déterminants tels que votre âge, votre sexe, etc. C’est grâce à ces renseignements que la validation de votre participation à l’essai clinique pourra être confirmée. La plupart des études recrutent des participants qui souffrent d’une maladie précise, par exemple de psoriasis ou d’eczéma. Pour plus d’information sur les critères de sélection de l’étude à laquelle vous souhaitez participer, rendez-vous simplement dans la section du site s’y référant.

Q — Quels sont les éléments que je devrais considérer avant de participer à un essai clinique?


R — Il est important de connaître et surtout de comprendre les détails de l’étude clinique à laquelle vous songez participer. Vous devez être conscient des causes et effets qui pourraient être liés au traitement auquel vous serez soumis lors de la recherche. Ces renseignements sont disponibles auprès des membres de l’équipe médicale qui effectuera l’étude et dans le formulaire de consentement.

N’oubliez surtout pas : il n’y a aucune question stupide! Vous devez vous sentir à l’aise de questionner le personnel du Centre de Recherche Dermatologique du Québec métropolitain, peu importe vos interrogations.

Q — Quels pourraient être mes bénéfices et à quels risques suis-je exposé en participant à un essai clinique?

R — BÉNÉFICES
En participant à un essai clinique, de nouveaux traitements pourront vous être administrés alors qu’ils ne sont pas encore disponibles auprès du grand public. Ces traitements pourraient éventuellement améliorer votre état de santé.

À plus grande échelle, votre participation à un essai clinique apportera beaucoup de nouveaux éléments aux études effectuées par le Centre de Recherche et permettra un réel progrès des sciences médicales.

RISQUES
De nature expérimentale, les essais cliniques peuvent s’avérer inefficaces ou encore révéler des effets indésirables.
Il se peut également que certaines études demandent un peu plus de temps et d’attention pour ce qui est du suivi médical, et que des visites ou des tests supplémentaires soient utiles.

Q — Quels sont les effets indésirables qui pourraient survenir à la suite de ma participation à un essai clinique?

R — Lors d’essais cliniques, la prise de médication et le suivi de traitements peuvent engendrer une irritation de la peau, des maux de tête ou encore des nausées, pour ne nommer que quelques exemples d’effets secondaires qui pourraient toucher un participant.

Le but de certaines études cliniques est également de déterminer quels sont les effets indésirables immédiats ou à long terme des traitements expérimentaux.

Q — Comment s’assure-t-on de ma protection lors de ma participation à un essai clinique?

R — Les études cliniques sont régies par les mêmes codes éthiques et légaux que la pratique médicale en général.
Les autorités fédérales et provinciales ont mis au point des protocoles soigneusement contrôlés afin de vous protéger lorsque vous participez à des recherches.

Pour plus d’information, visitez le site Internet du Groupe consultatif interagences en éthique de la recherche du Gouvernement du Canada (http://www.ger.ethique.gc.ca/fra/index/) 

Votre nom restera confidentiel et ne sera divulgué dans aucun communiqué ou article.

Q — Qu’est-ce qu’un consentement éclairé?

R — Le consentement éclairé est obligatoire et préalable à tout essai clinique. Il s’agit de votre accord, en toute connaissance de cause, à prendre part à l’étude après avoir eu accès à la totalité de l’information disponible sur le sujet.

Cette information se trouve généralement dans le formulaire de consentement, qui comprend également les détails de l’étude (son but, sa durée, les risques, les bénéfices potentiels, etc.).

Attention! Il ne s’agit toutefois pas d’un contrat : vous avez la possibilité, en tout temps, de vous retirer de l’essai.

Q — Qu’arrive-t-il si je ne termine pas l’étude?

R — Vous pouvez vous retirer d’un essai clinique à n’importe quel moment. Le Centre ne vous demandera que de spécifier les raisons de l’abandon afin de l’inscrire au dossier.

Vous aurez droit à une compensation pour les visites prévues déjà effectuées.

Pour votre protection, soyez au fait qu’un suivi à long terme ainsi que des rendez-vous au centre pourraient s’avérer nécessaires afin de nous assurer de votre état de santé.

Q — Est-ce que le traitement proposé est efficace?

R — Les essais cliniques cherchent souvent à atteindre des buts différents les uns des autres : alors que certains sont mis au point pour évaluer l’efficacité des produits, d’autres servent à graduer la tolérance aux médications et leur innocuité.

Ainsi, il est possible que les traitements proposés ne soient pas notés sur leur performance, mais plutôt sur les réactions qu’ils peuvent entraîner.

Q — Est-ce qu’il faut payer les médicaments qui me seront administrés?

R — Aucuns frais ne vous seront exigés, puisque la médication et les traitements font partie de l’étude. Tout est fourni.

Q — En quoi consiste l’indemnité compensatoire?

R — Il s’agit d’un montant vous revenant afin de couvrir une partie de vos frais de déplacement et du temps que vous aurez alloué à l’étude. Ce montant ne vous sera remis qu’à la fin de l’étude ou à l’interruption de celle-ci.

Q — Est-ce que je peux me présenter à un rendez-vous en soirée ou durant la fin de semaine?

R — Les heures d’ouverture de la clinique sont du lundi au vendredi, de 7 h 15 à 17 h 30.

Pour plus d’information sur les horaires, vous pouvez nous contacter au 418-650-5161.

Q — Dans le cas d’un psoriasis, comment calculer la surface corporelle atteinte?

R — Il existe deux échelles principales permettant de définir la sévérité de votre psoriasis.

La première méthode consiste à évaluer le pourcentage de la surface de votre corps atteinte par la maladie. Cette technique appelée « PASI » (Psoriasis Area and Severity Index) considère que si vous êtes atteint sur moins de 10 % de votre corps, il s’agit d’un degré léger. En contrepartie, si vous présentez des signes de psoriasis sur 10 % ou plus de votre peau, et si des régions considérées comme étant importantes à la vie de tous les jours (mains, pieds, visage, parties génitales) sont touchées, votre psoriasis est dit modéré à sévère.

La seconde méthode s’appuie sur l’impact psychologique du psoriasis sur votre vie pour évaluer son degré de sévérité. Le DLQI (Dermatology Life Quality Index) propose une série de questions ayant pour but de connaître les effets de la maladie sur votre vie en général, votre travail, vos sentiments, etc. Votre résultat sur cette échelle d’évaluation est critique au fur et à mesure que le score est élevé.